BUDGET RÉGIONAL 2018 : UNE ANNÉE DE RENIEMENTS POUR VALÉRIE PÉCRESSE

Durant 3 jours du 18 au 20 décembre, notre groupe socialiste et républicain a combattu la proposition de budget de la majorité régionale.

Aucune de nos propositions en faveur de la transition écologique, de la formation professionnelle ou encore de la lutte contre les violences faites aux femmes n’a été reprise.

2018 risque d’être une année de rétrécissement de l’action régionale, à l’image de la majorité de Valérie Pécresse.

Quelques exemples pour illustrer cette situation de régression :

  • Citoyenneté et vie associative : le budget subit de sévères coupes budgétaires : ainsi sur 5,9 millions d’euros, seuls 3,5 ont été exécutés par rapport au budget prévisionnel 2017, soit 40% du budget qui n’a pas été exécuté au bénéfice de la vie associative francilienne.
  • Formation professionnelle et apprentissage : le budget est en baisse de 10% en fonctionnement (soit 534 millions d’euros contre 594 millions d’euros par rapport à 2017.
  • Enseignement secondaire : le budget 2018 de Valérie Pécresse privilégie l’enseignement privé qui voit son budget augmenter de 400 000 euros quand dans le même temps les actions en faveur de la réussite des élèves est en baisse de 300 000 euros.
  • Transports : Valérie Pécresse augmente massivement les crédits pour les routes (250%) et baisse de 8% l’aide au transport des plus modestes. Dans ce budget, rien de neuf pour les RER, rien pour le développement des Noctiliens (réseaux de bus et trains de nuit).
  • Logement : depuis 2015 Valérie Pécresse a diminué le budget régional du logement par 2 ! La région finance deux fois moins les logements sociaux et ne fait rien contre les communes qui refusent d’en construire.

Au total, les choses sont claires : obsédée par les enjeux nationaux, Valérie Pécresse a perdu le contact avec le quotidien des Franciliennes et des Franciliens.

En manque de leadership, Valérie Pécresse tente en permanence de se défausser sur les autres et refuse d’assumer son bilan.

Et au final, son budget 2018 est un budget de régression et de désengagement de la région dans les politiques de cohésion sociale et de soutien aux acteurs franciliens avec un abandon des grandes compétences régionales que sont entre autres les transports, le développement économique et l’enseignement.

Auteur: sa

Partagez cet article sur