La culture à Epinay-sur-Seine

Culture : assumer des choix plutôt que mentir et gémir

Dans sa lettre de septembre consacrée à la culture, le maire actuel avoue lui-même son échec en écrivant : « comment proposer une offre culturelle innovante aux Spinassiens ? »
La réponse est simple : en considérant la culture comme une priorité !

Dans sa dernière lettre à la population, le maire de la ville essaie tant bien que mal –plutôt mal que bien d’ailleurs- de justifier le déclin de la politique culturelle municipale en tentant , dans la caricature et l’outrance comme à son habitude, d’accuser les partenaires de la ville pour mieux cacher ses propres choix budgétaires, à savoir l’abandon d’une priorité municipale à la culture dans notre ville.

Car en effet, quelle est aujourd’hui la réalité en matière de culture sur notre ville ?

La triste réalité, c’est que notre ville a perdu le sens d’une politique culturelle au service de tous les habitants, alors que tant de talents et de volontés existent sur notre territoire.

Le maire actuel a-t-il oublié qu’à son arrivée aux responsabilités en 2001, au nom d’une idéologie douteuse, il a immédiatement supprimé le label du théâtre de la MTD qui était alors classé comme « scène conventionnée » , résultat d’une décennie de travail, théâtre qui percevait grâce à ce classement d’importantes subventions et qui était reconnu alors bien au-delà des limites de la ville comme un véritable lieu culturel de formation, de création et de diffusion ?
Et depuis ces années, en termes de régressions et de renoncements, le bilan de l’actuelle municipalité parle de lui-même :
des tarifs culturels en constante augmentation,
la suppression des spectacles de danse et de théâtre pour les écoliers dans le lieu même de la MTD,
un conservatoire qui a supprimé les possibilités d’apprentissage d’instruments autres que les instruments habituels,
des centres sociaux fermés le week-end et pendant les vacances, refusant aux jeunes toute possibilité d’activités,
pas de moyens pour l’accompagnement des jeunes talents Spinassiens,
pas de festival de films d’enfants,
toujours pas de bornes wifi dans les milieux culturels de la ville.

Alors même qu’il essaie de rejeter sa propre responsabilité sur les autres partenaires institutionnels tels que la Région qui finance chaque année notre ville à hauteur de plusieurs centaines de milliers d’euros sans d’ailleurs aucune reconnaissance de la part de l’actuelle municipalité, le maire de la ville ferait bien d’expliquer aux parents ce qu’il va faire des 540 000 euros qu’il va percevoir de l’Etat pour la mise en place des rythmes scolaires et pour laquelle il ne met aucune activité culturelle pour les 6000 enfants de la ville.

Tout élu doit publiquement assumer ses choix, ne pas mentir à ses concitoyens et utiliser l’argent public destiné aux enfants pour les enfants.

Pour en savoir plus :
MTD

Auteur: yt

Partagez cet article sur